CORONAVIRUS

DERNIÈRES INFOS

Le 14 janvier 2021, le Premier Ministre a annoncé l’avancée du couvre-feu de 20h00 à 18h00 sur l’ensemble du territoire métropolitain à partir du Samedi 16 Janvier 2021 pour une durée minimum de 15 jours.
L’objectif du couvre-feu est de limiter les rassemblements durant lesquels les mesures barrières sont moins bien appliquées et où le virus circule rapidement, tout en limitant l’impact sur l’économie déjà mise à rude épreuve par l’épidémie.
Les sorties et déplacements sans attestation dérogatoire sont donc interdits de 18h00 à 06h00 sur l’ensemble du territoire métropolitain sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3 750 € en cas de récidive.
Par ailleurs, compte tenu du risque de propagation des souches variantes de la COVID-19, le flux transfrontalier sera réduit. A compter du Lundi 18 Janvier 2021, les voyageurs venant d’un pays tiers à l’Union Européenne devront présenter un test PCR négatif pour pénétrer sur le territoire national et s’engager sur l’honneur à respecter une septaine.
Dans les rares pays où la réalisation d’un test PCR est impossible, un système de dépistage à l’arrivée sera mis en place avec septaine obligatoire dans un lieu d’hébergement validé par les autorités publiques.

Attestation de déplacement dérogatoire entre 20h00 et 6h00Attestation de déplacement dérogatoire entre 20h00 et 6h00 (68.46 Ko)

Attestation de déplacement dérogatoire Facile À Lire et à ComprendreAttestation de déplacement dérogatoire Facile À Lire et à Comprendre (124.41 Ko)

Justificatif de déplacement professionnel entre 20h00 et 6h00Justificatif de déplacement professionnel entre 20h00 et 6h00 (63.19 Ko)

Justificatif de déplacement scolaire 15 décembre 2020Justificatif de déplacement scolaire 15 décembre 2020 (47.72 Ko)

 

15 décembre 2020 :

Fin du confinement strict et mise en place d’un couvre-feu de 20h00 à 6h00 du matin ;

Fin des attestations et déplacements entre régions autorisés ;

Les déplacements seront tolérés le 24 décembre mais les rassemblements sur la voie publique ne seront pas permis.

En revanche, le couvre-feu sera strictement appliqué le soir du 31 décembre.

Prolongation pendant 3 semaines de la fermeture des lieux accueillants du public (salles de cinéma, théâtres, musées). Possibilité de réouverture le 7 janvier 2021 ;

Interdiction des rassemblements sur la voie publique.

 

Le non-respect du couvre-feu entraînera :

Première sanction : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention)

En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention)

Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros passible de 6 mois d'emprisonnement.

 

La situation sanitaire continue de se dégrader en France et le virus est toujours dangereux pour nous et nos proches. Il est impératif de rester vigilant face à l’épidémie de la Covid-19.

 

Informations sur les mesures nationales :

Depuis le 15 décembre, les déplacements inter-régions sont autorisés mais un couvre-feu de 20h00 à 06h00 est en vigueur sur l’ensemble du territoire métropolitain.
L’objectif du couvre-feu est de limiter les rassemblements durant lesquels les gestes barrières sont moins bien appliqués et où le virus circule rapidement tout en limitant l’impact sur l’économie déjà mise à rude épreuve par l’épidémie.
Les déplacements seront tolérés le 24 décembre pour partager ce moment avec ses proches mais les rassemblements sur la voie publique ne seront pas permis. En revanche, le couvre-feu sera strictement appliqué le soir du 31 décembre.
Les sorties et déplacements sans attestations dérogatoires sont interdits de 20h00 à 06h00 du matin, sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive. Les établissements autorisés à ouvrir ne pourront plus accueillir de public après 20h00.

Éducation :
Les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts avec un protocole sanitaire renforcé dont le port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans.
La prise en charge périscolaire (garderie, centres aérés) est également maintenue tout comme les structures d’accueil spécialisées pour les enfants en difficulté physique ou psychique notamment les instituts médico-éducatifs.
Les formations et concours font aussi l’objet de dérogation.
Concernant l’enseignement supérieur, l’ensemble des cours magistraux et travaux dirigés restent en distanciel sauf exception pour certains travaux pratiques. L’accès aux bibliothèques universitaires est possible. Les restaurants universitaires ne pourront que faire de la vente à emporter.

Personnes âgées :
Afin de lutter contre la solitude des aînés, les visites en EHPAD et en Maison de Retraite sont autorisées dans le strict respect des mesures barrières.

Travail :
Le télétravail est fortement recommandé partout où il est possible.

Commerces et établissements recevant du public (ERP) :
Les commerces ont repris leurs activités le 28 novembre dernier tout comme les auto-écoles, les agents immobiliers et les services à domicile avec un protocole sanitaire strict. La mise en place du couvre-feu impose cependant une fermeture à 20h00 pour l’ensemble de ces établissements.
Pour limiter la concentration des flux et favoriser l’activité commerciale, les possibilités d’ouverture des commerces le dimanche sont élargies.
L’ensemble des secteurs faisant toujours l’objet de fermetures administratives (bars, restaurants, boîtes de nuit…) bénéficieront d’aide allant jusqu’à 10 000 euros via le fonds de solidarité. La cellule de continuité économique a été réactivée, le dispositif d’activité partielle est étendu jusqu’au 20 janvier 2021 et les prêts garantis par l’Etat sont prolongés jusqu’au 30 juin 2021. Des dispositifs de prise en charge des loyers pour les PME seront prochainement présentés.

Activités culturelles :
Le Premier ministre a annoncé le 10 décembre que les établissements culturels, à savoir les cinémas, théâtres, salles de spectacles, musées ou encore enceintes sportives resteront fermés au moins jusqu’au 7 janvier, les bars et restaurants quant à eux ne pourront rouvrir avant le 20 janvier si les conditions sanitaires le permettent.

Lieux de culte :
Les offices dans les lieux de cultes sont autorisés, les fidèles doivent respecter une règle d’un siège sur trois et d’une rangée sur deux pour y assister.

Déplacements internationaux :
Si les frontières avec l’Union Européenne restent ouvertes, les frontières extérieures sont fermées. Les Français de l’étrangers restent bien sûr libres de regagner le territoire national.
Un test négatif de moins de 72h est obligatoire pour entrer sur le territoire. Par ailleurs dans les ports et les aéroports des tests rapides seront déployés pour toutes les arrivées.

 

L'attestation de déplacement dérogatoire au format numérique :

     Il faut aller sur https://media.interieur.gouv.fr/deplacement-covid-19/

Réponses à vos questions

Face à une situation sanitaire dégradée, des restrictions de déplacement sont toujours en vigueur.

Depuis le vendredi 30 octobre, l’interdiction de déplacement hors du domicile demeure le principe :

1. Pour les déplacements professionnels habituels entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité : le justificatif de déplacement professionnel

Ce justificatif est délivré par l’employeur pour assurer les déplacements de ses employés entre leur domicile et leur lieu de l’activité professionnelle, durant le confinement, dès lors que l’activité ne peut pas s’exercer en télétravail. Soit la personne dispose d’un employeur (salarié, fonctionnaire…) : c’est l’employeur qui doit remplir le justificatif de déplacement professionnel, qui est valable pour toute la durée de validité qu’il mentionne. Soit la personne n’a pas d’employeur (profession libérale, autoentrepreneur, agriculteur…), elle peut remplir elle-même cette attestation permanente. La carte professionnelle des professionnels de santé, des agents de la Fonction Publique, des militaires et des élus, ainsi que la carte de presse, valent attestation permanente pour le trajet domicile-travail et les déplacements professionnels. Si vous êtes en possession de ce document lors de vos trajets domicile-travail, il doit être accompagné d’un titre d’identité en cas de contrôle par les forces de l’ordre. Aucun autre document ou justificatif ne vous sera alors demandé.

2. Pour les déplacements récurrents entre le domicile et les établissements scolaires/enseignement : le justificatif de déplacement scolaire

Vous devez remplir ce justificatif, qui est visé par l’établissement scolaire ou la crèche de votre enfant, permettant de justifier tous vos déplacements entre votre domicile et l’établissement scolaire ou la crèche de votre enfant.

Si vous êtes étudiants dans l’enseignement supérieur ou un adulte dans un centre de formation professionnel, vous devez remplir ce justificatif qui doit être visé par votre établissement.

Ce document vous permet de justifier tous vos déplacements entre votre domicile et le lieu d’enseignement supérieur ou de formation.

Pour les mineurs non accompagnés, le carnet de correspondance de l’élève suffit à justifier son déplacement aux heures d’ouverture des établissements scolaires.

Si vous êtes en possession de ce document lors de vos trajets domicile-établissement scolaire/enseignement, il doit être accompagné d’un titre d’identité en cas de contrôle par les forces de l’ordre. Aucun autre document ou justificatif ne vous sera alors demandé.

3. Pour un déplacement ponctuel : l’attestation de déplacement dérogatoire

Face à la situation sanitaire actuelle, la règle demeure le confinement, pour éviter au maximum les interactions sociales et les contacts entre personnes ne provenant pas du même foyer. Néanmoins, des déplacements ponctuels et pour des motifs précis sont autorisés. Vous devez alors remplir l’attestation de déplacement dérogatoire, vous munir d’un titre d’identité, et de tout document (papier ou numérique) vous permettant de justifier le motif de votre déplacement. Cette attestation est téléchargeable en ligne et sur les smartphones, sur le même modèle que la version précédente. Les attestations manuscrites sur papier libre sont elles aussi valables.

Cette attestation sur l’honneur est à usage unique, elle doit être datée et signée par la personne devant se déplacer pour un motif précis :

Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou un établissement d’enseignement ou de formation, déplacements professionnels ne pouvant être différés, déplacements pour un concours ou un examen.

Déplacements pour se rendre dans un établissement culturel autorisé ou un lieu de culte ; déplacements pour effectuer des achats de biens, pour des services dont la fourniture est autorisée, pour les retraits de commandes et les livraisons à domicile.

Consultations, examens et soins ne pouvant être ni assurés à distance ni différés et l’achat de médicaments.

Déplacements des personnes pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d’enfants.

Déplacements des personnes en situation de handicap et leur accompagnant.

Déplacements en plein air ou vers un lieu de plein air, sans changement de lieu de résidence, dans la limite de trois heures quotidiennes et dans un rayon maximal de vingt kilomètres autour du domicile, liés soit à l’activité physique ou aux loisirs individuels, à l’exclusion de toute pratique collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.

Convocation judiciaire ou administrative et pour se rendre dans un service public.

Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.

Déplacements pour chercher les enfants à l’école et à l’occasion de leurs activités périscolaires.

Les mineurs qui se déplacent seuls, pour un autre motif que le déplacement scolaire, doivent également se munir de cette attestation.

Qu’est-ce qu’un motif familial impérieux ?

Un motif familial impérieux doit être entendu largement comme tout déplacement lié à une obligation familiale incontournable. Il peut s’agir par exemple du décès ou d’une maladie grave d’un parent proche ou d’une obligation de déménagement familial impérative. Il s’agit également de l’exercice des droits de visite et d’hébergement des enfants pour les parents séparés. La preuve du motif familial impérieux doit être apportée par tout document, en format papier ou numérique, qui permet de justifier la situation invoquée.

Sanctions prévues en cas de non-respect de ces mesures :

Première sanction : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention).

En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention).

Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d'emprisonnement.

 

Jeudi 29 Octobre 2020

Face à une situation sanitaire qui continue de se dégrader, des restrictions de déplacement entrent en vigueur sur le territoire métropolitain et en Martinique.

À compter de 0h00, dans la nuit du jeudi 29 octobre au vendredi 30 octobre, les déplacements non-essentiels ne sont plus autorisés.

Le non-respect de ces mesures entraîne :

  • Première sanction : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention) ;
  • En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention) ;
  • Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d'emprisonnement.

Le 28 octobre 2020, le président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire métropolitain ainsi qu’en Martinique, en instaurant un confinement du 30 octobre au 1er décembre minimum.


Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et sur attestation uniquement pour :

  • Les déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle ou les universités (ou établissements d’enseignement supérieur) pour les étudiants ou les centres de formation pour adultes et les déplacements professionnels ne pouvant être différés ;
  • Les déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle, des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées (liste plus bas) et les livraisons à domicile ;
  • Les consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés et l’achat de médicaments ;
  • Les déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d'enfants ;
  • Les déplacements des personnes en situation de handicap et leur accompagnant ;
  • Les déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;
  • Les convocations judiciaires ou administratives et rendez-vous dans un service public ;
  • La participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative.

LISTE DES ÉTABLISSEMENTS OUVERTS :

  • Services publics ;
  • Services à la personne à domicile ;
  • Commerce de première nécéssité ;
  • Entretien, réparation et contrôle techniques de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles ;
  • Commerce d'équipements automobiles ;
  • Commerce et réparation de motocycles et cycles ;
  • Fourniture nécessaire aux exploitations agricoles ;
  • Commerce de détail de produits surgelés ;
  • Commerce d'alimentation générale ;
  • Supérettes ;
  • Supermarchés ;
  • Magasins multi-commerces ;
  • Hypermarchés ;
  • Commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé ;
  • Autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé ;
  • Les distributions alimentaires assurées par des associations caritatives ;
  • Commerce de détail de carburants et combustibles en magasin spécialisé, boutiques associées à ces commerces pour la vente de denrées alimentaires à emporter, hors produits alcoolisés, et équipements sanitaires ouverts aux usagers de la route ;
  • Commerce de détail d'équipements de l'information et de la communication en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail de textiles en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail de produits pharmaceutiques en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail d'articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé ;
  • Commerces de détail d'optique ;
  • Commerce de détail d'aliments et fournitures pour les animaux de compagnie, jardineries ;
  • Commerce de détail alimentaire sur éventaires lorsqu'ils sont installés sur un marché
  • Commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé ;
  • Vente par automates et autres commerces de détail hors magasin, éventaires ou marchés ;
  • Hôtels et hébergement similaire à l'exclusion des villages vacances, maisons familiales et auberges collectives ;
  • Hébergement touristique et autre hébergement de courte durée lorsqu'il constitue pour les personnes qui y vivent un domicile régulier;
  • Terrains de camping et parcs pour caravanes ou véhicules de loisirs lorsqu'ils constituent pour les personnes qui y vivent un domicile régulier ;
  • Location et location-bail de véhicules automobiles ;
  • Location et location-bail d'autres machines, équipements et biens ;
  • Location et location-bail de machines et équipements agricoles ;
  • Location et location-bail de machines et équipements pour la construction ;
  • Activités des agences de placement de main-d'oeuvre ;
  • Activités des agences de travail temporaire ;
  • Réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques ;
  • Réparation d'ordinateurs et d'équipements de communication ;
  • Réparation d'ordinateurs et d'équipements périphériques ;
  • Réparation d'équipements de communication ;
  • Blanchisserie-teinturerie ;
  • Blanchisserie-teinturerie de gros ;
  • Blanchisserie-teinturerie de détail ;
  • Services funéraires ;
  • Activités financières et d'assurance ; Commerces de gros ;
  • Cliniques vétérinaires et cliniques des écoles vétérinaires ;
  • Laboratoires d’analyse ;
  • Services de transports.

LISTE DES ÉTABLISSEMENTS FERMÉS :

  • ERP de type CTS : chapiteaux, tentes et structures ;
  • ERP de type S : bibliothèques, centres de documentation, médiathèques ;
  • ERP de type Y : musées (et par extension, les monuments) ;
  • ERP de type L: salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple (comme les salles des fêtes et salles polyvalentes), sauf pour les salles d'audience des juridictions, les crématoriums et les chambres funéraires ;
  • ERP de type X : établissements sportifs couverts (gymnases, piscines couvertes, saunas et hammams, etc.) à part pour le sport professionnel ;
  • ERP de type PA : établissements de plein air (stades, hippodromes, parcs d’attraction, parcs zoologiques, etc.) sauf pour les activités sportives professionnelles ;
  • ERP de type P : salles de danse (discothèques) et salles de jeux (casinos, bowlings) ;
  • ERP de type M : magasins de vente et centres commerciaux, sauf pour leurs activités de livraison et de retrait de commandes et à l’exception des activités autorisées dans l’annexe du décret (voir point 3.4) ;
  • ERP de type N : restaurants et débits de boissons, sauf pour leurs activités de livraison et de vente à emporter, le « room service » des restaurants et bars d'hôtels et la restauration collective sous contrat ;
  • ERP de type T : salles d'expositions, foires-expositions et salons ayant un caractère temporaire ;
  • ERP de type U : établissements de cure thermale ou de thalassothérapie ;
  • Fermeture des campings, villages vacances et hébergements touristiques, sauf lorsqu’ils constituent pour ceux qui y vivent un domicile régulier ou pour l’accueil de personnes en isolement ou en quarantaine.   

 

INFORMATIONS SUR LES MESURES NATIONALES :

Le 28 octobre 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire du 30 octobre au 1er décembre minimum.

Education :

Les écoles, les collèges et les lycées restent ouverts ainsi que les crèches.

Les universités quant à elles seront fermées.

Travail :

Le travail doit continuer mais le télétravail doit être la règle dès qu’il est possible.

Commerces et établissements recevant du public :

Les commerces de premières nécessités restent ouverts, l’ensemble des établissements recevant du public seront fermés à l’exception des services publics.

 

LA CONDUITE À TENIR / LA RÈGLE DES TROIS 7 :

Dès que l’un de ces trois cas de figure se présente :

  • Vous avez été en contact à risque avec une personne malade ;
  • Vous avez des symptômes de la maladie ;
  • Vous avez un test positif.

Comptez 7 jours d’isolement pour ne pas contaminer les autres. En revanche, si vous êtes concerné par l’une puis l’autre, ou par les trois situations, inutile d’additionner les 7. Il suffit de reprendre à 0 à chaque fois. Par exemple :

  • Je suis cas contact à risque : je m’isole pendant 7 jours ;
  • Pendant cette période, je fais un test. Le jour où je reçois mon résultat positif, je reprends à 0 et je recommence un isolement de 7 jours.

Au moindre doute : appelez votre médecin.

 

Mesures au 16 Octobre 2020

 

Depuis le 23 Septembre 2020, nous sommes en zone d'alerte.

Seule une disposition sera désormais imposée à tous les départements où circulent activement le virus :

"Les fêtes, mariages, communions, etc. dans les établissements recevant du public devront se tenir en petit comité, c'est à dire à moins de 30 personnes. Les salles polyvalentes, les salles des fêtes et autres établissements recevant ce type d'évènements devront respecter cette jauge.

 

SANTÉ

Pour la santé de tous et parce que nous continuons d’être exposés au virus, il est important de continuer à respecter scrupuleusement les mesures barrières, de porter un masque quand il est obligatoire, et le plus possible au-delà, et d’être vigilant et responsable en cas de symptômes ou de contamination... Tout cela en poursuivant son suivi médical hors Covid-19.

Je dois :
  • Je dois respecter les mesures barrières et la distanciation physique (1 mètre) ;
  • Je dois porter un masque dans tous les lieux où son port est rendu obligatoire, et le plus possible au-delà ;
  • Je dois, si j’ai des symptômes évoquant la Covid-19 :
    • Éviter les contacts ;
    • Appeler mon médecin - la consultation peut se faire à distance ou physiquement. Mon médecin me prescrira un test virologique si cela s’avère nécessaire et me donnera des indications pour la suite.
    • Si je suis testé positif, je serai invité à rester chez moi confiné pendant 7 jours, ou dans un lieu mis à ma disposition ;
    • Appeler le 15 si j’ai des difficultés respiratoires ;
  • Je dois suivre mes soins hors-Covid-19, qui doivent être facilités par tous les moyens (téléconsultations, consultation d’évaluation, reprise des soins à domicile).

Je peux :
  • Je peux me rendre dans un laboratoire d’analyses sans ordonnance, si possible après avoir pris rendez-vous avec le laboratoire ;
  • Je peux donner mon sang ;
  • Je peux bénéficier d’un soutien psychologique pour mon enfant si nécessaire (je peux bénéficier d’une orientation en appelant le numéro vert 0 800 130 130) ;
  • Je peux bénéficier de masques gratuits si je suis éligible à l’Aide médicale d’État et à la complémentaire santé solidaire, je me renseigne auprès des organismes sociaux qui me suivent ;
  • Je peux bénéficier de masques gratuits, sur prescription médicale, si je suis une personne vulnérable au virus.
Je ne dois pas :
  • Si je présente des symptômes évoquant la Covid-19 :
    • Je ne dois pas me présenter spontanément aux urgences ;
    • Je ne dois pas me rendre chez mon médecin sans l’avoir contacté avant ;
    • J’applique d’autant plus les gestes barrière et j’évite toutes les personnes fragiles de mon entourage.
 

TRANSPORTS

La reprise des transports de la vie quotidienne - travail, école, loisirs - doit s’accompagner du respect des règles sanitaires par chacun d’entre nous. Et, pour limiter la diffusion du virus, il convient d’être particulièrement vigilant dans les transports collectifs.

Je dois :
  • Je dois respecter les mesures barrières et la distanciation physique ;
  • Si j’ai plus de 11 ans, je dois porter le masque dans les transports en commun, les trains (transports interrégionaux), les taxis, VTC et véhicules de covoiturage, les avions ;
  • Si je prends le train pour une moyenne ou une longue distance, la réservation est obligatoire (TGV, Intercités, TER interrégionaux...) ;
  • Si je voyage à l’étranger en dehors de l’Union européenne, je dois respecter la procédure de dépistage aux frontières à mon retour en France, en fonction de mon pays de provenance. Je me renseigne sur le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour connaître les conseils aux voyageurs et restrictions qui s’appliquent à chaque pays.
Je peux :
  • Je peux circuler dans un territoire d’Outre-mer, sous condition de présenter le résultat d'un test réalisé dans les 72h précédant l'embarquement. En provenance et à destination de la Guyane, de Mayotte, de la Polynésie française, de la Nouvelle-Calédonie et des îles Wallis et Futuna, une attestation de déplacement dérogatoire est demandée ;
  • Je peux circuler dans les pays de l’Union européenne ;
  • Je peux reprendre un ferry pour le Royaume-Uni mais je me renseigne sur les mesures de quatorzaine ;
  • Je peux, si je suis cycliste et jusqu’au 31 décembre 2020 :
    • Bénéficier d’une subvention pour réparer/remettre en état mon vélo, jusqu’à 50 euros dans la limite de 50% du montant de la facture hors taxe, si je recours à l’un des réparateurs référencés ;
    • Bénéficier d’une formation gratuite pour apprendre à circuler en sécurité, avec un moniteur expérimenté.
Je ne peux pas :
  • Je ne peux pas prendre les transports en commun si je ne suis pas équipé d’un masque - dans le cas contraire, je peux me voir refuser l’accès au véhicule ou à la gare et m’exposer à une contravention ;
  • Je ne peux pas voyager dans les pays extérieurs à l’UE si leur frontière est fermée. Je me renseigne sur le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour connaître les conseils aux voyageurs et restrictions qui s’appliquent à chaque pays ;
  • Je ne peux pas faire à ce jour de grande croisière internationale, je me renseigne auprès des opérateurs sur l’évolution ultérieure des règles.
 

ÉCOLE

Le risque de contagiosité chez les enfants et les jeunes est décrit par les scientifiques comme très incertain. Le retour en classe des élèves est essentiel pour remédier aux risques du confinement des enfants : anxiété, accidents domestiques, aggravation des inégalités scolaires, etc.Un ensemble de règles, axées sur le port du masque, la distanciation physique et une stricte hygiène des mains, est mis en place pour garantir la sécurité sanitaire des élèves et des enseignants. Prenez-en connaissance sur le site du ministère de l'Éducation nationale.

Je suis parent d’élève :

  • Je dois envoyer mon enfant à l’école, muni d’un masque s’il a plus de 11 ans. Si je suis en situation de précarité, j’aurai reçu un masque distribué par les services sociaux qui me suivent. Si ce n’était pas le cas, je demande à l'établissement de mon enfant de lui en fournir un.
Mon enfant va à la crèche :
  • Il ne doit pas porter de masque ;
  • Je porte un masque à l'intérieur de la crèche, pour le déposer et aller le chercher.
Mon enfant est en école maternelle :
  • Il doit y aller ;
  • Il ne doit pas porter de masque ;
  • Le lavage des mains doit être fait en priorité avec de l’eau et du savon car les solutions hydro-alcooliques présentent un risque d’ingestion.
  • Je porte un masque à l’intérieur de l’école, pour le déposer et aller le chercher.
Mon enfant est en école élémentaire :
  • Il doit y aller ;
  • Il est déconseillé de lui faire porter un masque, sauf en cas de symptômes de Covid-19 ;
  • Le lavage des mains doit être fait en priorité avec de l’eau et du savon car les solutions hydro-alcooliques présentent un risque d’ingestion ;
  • Je porte un masque à l'intérieur de l'école, si je m'y rends pour le déposer et aller le chercher.
Mon enfant est collégien :
  • Il doit aller au collège ;
  • Il doit porter un masque, y compris en extérieur, dans les cars scolaires et les transports en commun :
    • Des exceptions sont faites pour les repas, gérés par les collectivités territoriales, où il faudra éviter des brassages (croisements d’élèves) trop importants, et pour les activités sportives sous la responsabilité des professeurs d’EPS ;
  • La fourniture du masque est de ma responsabilité en tant que parent. Si je suis en situation de précarité, j’aurai reçu un masque distribué par les services sociaux qui me suivent. Si ce n’était pas le cas, je demande à l'établissement de mon enfant de lui en fournir un ;
  • Je porte un masque à l'intérieur de l'école, si je m'y rends pour le déposer et aller le chercher.

Mon enfant est lycéen :
  • Il doit aller au lycée, au moins jusqu’à ses 16 ans révolus ;
  • Il doit porter un masque, y compris dans les cars scolaires et transports en commun :
    • Des exceptions sont faites pour les repas, gérés par les collectivités territoriales, où il faudra éviter des brassages trop importants, et pour les activités sportives sous la responsabilité des professeurs d’EPS ;
    • La fourniture du masque est de ma responsabilité en tant que parent. Si je suis en situation de précarité, j’aurai reçu un masque distribué par les services sociaux qui me suivent. Si ce n’était pas le cas, je demande à l'établissement de mon enfant de lui en fournir un ;
    • Je porte un masque à l'intérieur de l'école, si je m'y rends pour le déposer et aller le chercher.

Quelle que soit sa classe, mon enfant peut :
  • Aller en récréation organisée en tenant compte des recommandations relatives aux gestes barrières sous la surveillance renforcée d’un/des adultes, et en se lavant les mains avant et après la récréation ;
  • Bénéficier de la restauration collective, organisée en vue de limiter les brassages d’élèves ;
  • Poursuivre une activité sportive, si elle n'entraîne pas de sur-ventilation ;
  • Aller en internat. Les lits y seront séparés d’1 mètre minimum ;
  • Reprendre les transports scolaires, en respectant les règles sanitaires données.

Mon enfant, s’il présente des symptômes d’infection à la Covid-19, peut :
  • Être pris en charge sans délai par la médecine et l’infirmerie scolaires, et être orienté vers un médecin ;
  • Se voir fournir un masque pédiatrique afin qu’il ne contamine pas les autres élèves et les encadrants, le temps de sa prise en charge hors de l’école.
Mon enfant ne doit pas :
  • Venir en cours s’il présente des symptômes d’infection à la Covid-19.
Je suis étudiant dans l’enseignement supérieur ou professionnel :
  • Je dois porter un masque dans mon établissement, y compris dans les espaces extérieurs ;
  • Je peux suivre ma formation professionnelle en alternance, je m’adapte aux règles sanitaires en vigueur dans l'entreprise ou l’institution qui m’accueille.

 

TRAVAIL

L’activité économique, sociale et administrative de notre pays a repris. La sécurité sanitaire doit être une priorité, y compris dans le milieu professionnel. Des dispositions particulières sont prises en fonction de la catégorisation du département de résidence.

Je travaille en milieu collectif, je dois :

  • Si je suis en télétravail, je dois suivre les règles appliquées par mon entreprise ;
  • Sur site, je dois respecter les règles sanitaires que met en place mon entreprise :
    • Respect des mesures barrières ;
    • Utilisation de solution hydro-alcoolique pour moi-même ; lingettes ou produits désinfectants pour bureau, clavier, souris, etc. ;
    • Obligation de porter le masque dès lors que je ne suis pas seul dans la pièce ;
    • Organisation de la restauration collective de manière à limiter le nombre de personnes présentes en un même lieu ; possibilité de déjeuner sur le lieu de travail qui doit m’être ouverte.
Je peux :
  • Pour certaines professions particulièrement touchées, notamment par les fermetures contraintes (discothèques, événementiel, culture…), je peux continuer à bénéficier du dispositif d’activité partielle.
Je ne peux pas :
  • Je ne peux pas aller travailler si je présente des symptômes d’infection à la Covid-19.
 

COMMERCE

Chaque commerçant ou client est invité à suivre un certain nombre de mesures de protection sanitaire, garantes de notre santé individuelle et collective. Le port du masque est obligatoire.

Des mesures pour limiter la circulation du virus sont prises dans les territoires. Elles peuvent conduire à la fermeture de certains commerces.

Je dois :
  • Je dois porter un masque, respecter les mesures barrières et la distanciation physique de 1 mètre entre chaque personne ;
  • Je dois respecter les éventuelles mesures complémentaires décidées par le commerce dans lequel je me trouve : sens de circulation, restriction du nombre de personnes dans le magasin, usage de solution hydro-alcoolique ou de lavage des mains à l’eau et au savon, accès prioritaire des personnes les plus fragiles.
Je peux :
  • Je suis invité à privilégier la livraison de courses à domicile ou le retrait en commerce de commandes réalisées à l’avance (“drive”). Certaines restrictions liées aux livraisons à domicile sont levées ;
  • Je peux me rendre dans les marchés de plein air et halles couvertes. Le port du masque peut être imposé dans les marchés de plein air, je suis informé par des affichettes ;
  • Je peux me rendre dans les cafés et les restaurants en respectant les mesures sanitaires dans la limite de 10 personnes par table. Le port du masque est obligatoire dans tous mes déplacements intérieurs.
En cas de non-respect des règles sanitaires, le Préfet peut procéder à des fermetures administratives.
 

VIE SOCIALE ET LOISIRS

Notre vie sociale a repris son cours. Soyons vigilants car, avec l’augmentation des occasions de contact, les risques de diffusion de la Covid-19 se multiplient. Le respect par chacun d’entre nous des mesures barrières et de la distanciation physique est important : notre santé individuelle et collective en dépend !

Des mesures pour limiter la circulation du virus sont prises dans les territoires. Elles peuvent conduire à la fermeture de certains établissements, à l’interdiction de certains événements ou à la limitation du nombre de participants.

Je dois :
  • Je dois porter un masque dans tous les lieux clos recevant du public, et potentiellement dans d’autres lieux si mon préfet de département l’a décidé.

Je peux :

  • Je peux me rendre dans les parcs, jardins et forêts ;
  • Je peux me rendre dans les médiathèques, les bibliothèques, les monuments et musées, en respectant les protocoles sanitaires ;
  • Je peux retourner au cinéma, au théâtre, dans les salles de spectacles et salles de jeux, en respectant les protocoles sanitaires et notamment le port du masque ;
  • Je peux me rendre dans les lieux de culte. Les cérémonies religieuses ont repris, avec des protocoles sanitaires stricts ;
  • Je peux pratiquer un sport individuel ou collectif, aller à la piscine, dans des lacs ou plans d’eau. Pour les sports en salle, des protocoles sanitaires stricts sont définis, je m’y conforme ;
  • Je peux retourner à l’hippodrome et au stade en suivant les protocoles sanitaires ;
  • Je peux rendre visite à une personne âgée ou vulnérable si je respecte les précautions nécessaires à la préservation de sa santé fragile - je ne prends pas de risque ;
  • Je peux, si je suis une personne âgée ou vulnérable, sortir et rencontrer des gens, mais je suis invitée à prendre le plus de précautions possibles (masque, lavage de mains, distanciation physique) et à limiter mes contacts ou mes sorties dans des lieux très fréquentés.
Je ne peux pas :
  • Je ne peux pas me réunir à plus de 10 personnes sur la voie publique sans en avoir fait la déclaration préalable en préfecture, sauf s’il s’agit d’un rassemblement à caractère professionnel, d'une cérémonie funéraire ou si je participe à une visite guidée animée par un guide-conférencier ;
  • Je ne peux pas aller en discothèque ;
  • Je ne peux pas, au moins jusqu’au 30 octobre, me rendre à un événement réunissant plus de 5 000 personnes (en zone verte et en zone Alerte), sauf si le préfet a accordé une dérogation pour cet évènement.


En cas de circulation plus active du virus ou de non-respect des mesures sanitaires, le Préfet peut prendre des mesures locales de restriction.

Coronavirus, Quoi et Comment ?

Masque obligatoire

Bien utiliser son masqueBien utiliser son masque (85.69 Ko)

MASQUE OBLIGATOIRE à compter du Lundi 20 Juillet 2020MASQUE OBLIGATOIRE à compter du Lundi 20 Juillet 2020 (63.67 Ko)

Tous masqués, tous responsables !jpg

Maladie et PollutionMaladie et Pollution (129.88 Ko)

Masques et gants jetés par terre : Risque sanitaire et PollutionMasques et gants jetés par terre : Risque sanitaire et Pollution (80.02 Ko)

Les gestes pour me protéger et protéger les autresLes gestes pour me protéger et protéger les autres (161.74 Ko)

Alerte Coronavirus : Comment se laver les mains ?Alerte Coronavirus : Comment se laver les mains ? (88.08 Ko)

Plus d’une cinquantaine d’organisations actives dans le secteur humanitaire, parmi lesquelles l’Organisation Mondiale de la Santé, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et Save the Children, se sont associées pour publier un livre destiné à aider les enfants à comprendre la COVID-19 et à y faire face.

« Mon héroïne, c’est toi : comment combattre la COVID-19 quand on est un enfant » explique, en s’aidant d’Ario, une créature fantastique, comment les enfants peuvent se protéger et protéger leurs proches et leurs amis du Coronavirus et comment ils peuvent gérer les émotions complexes qui s’emparent d’eux lorsqu’ils sont confrontés à une réalité nouvelle qui évolue rapidement.

Cet ouvrage s’adresse aux enfants de 6 à 11 ans.

Mon heroïne, c est toi - Comment combattre le COVID-19 quand on est un enfantMon héroïne, c'est toi - Comment combattre le COVID-19 quand on est un enfant (2.15 Mo) - 9 Avril 2020

 

Conseils aux parents en sortie de confinementConseils aux parents en sortie de confinement (107.63 Ko)

Le déconfinement de A à ZLe déconfinement de A à Z (126.74 Ko) - 11 Mai 2020

TUTO pour fabriquer son masqueTUTO pour fabriquer son masque (79.85 Ko)

Règles pour les masques à faire soi-mêmeRègles pour les masques à faire soi-même (82.76 Ko)

Votre municipalité vous préconiseVotre municipalité vous préconise (128.81 Ko) - 11 Mai 2020

Les enfants, Les bons gestes à adopterLes enfants, Les bons gestes à adopter (231.9 Ko) - 15 Mai 2020

Sport, les bons réflexes à adopterSport, les bons réflexes à adopter (92.66 Ko) - 15 Mai 2020

Gestes barrières CORONAVIRUSGestes barrières CORONAVIRUS (81.97 Ko)

CORONAVIRUS, Ce qu'il faut savoirCORONAVIRUS, Ce qu'il faut savoir (98.26 Ko)

Foire aux questionsFoire aux questions (180.77 Ko)

Guide des parents confinésGuide des parents confinés (3.34 Mo)

Le Coronavirus expliqué aux enfantsLe Coronavirus expliqué aux enfants (1.03 Mo)

Le comportement à adopterLe comportement à adopter (4.02 Mo)

Les conseils de l'OMS pour faire face au stressLes conseils de l'OMS pour faire face au stress (138.71 Ko)

Les precautions à prendre avec les aliments et les emballagesLes précautions à prendre avec les aliments et les emballages - 1er Avril 2020 (94.36 Ko)

Les gestes à adopter quand on fait les coursesLes gestes à adopter quand on fait les courses (104.88 Ko)

 

Entreprises, des mesures de protection adaptées aux différents secteurs :

Des fiches pratiques détaillant les mesures de protection sanitaires  spécifiques à certains métiers sont progressivement mises à disposition par le Ministère du travail : https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/coronavirus-covid-19-fiches-conseils-metiers-pour-les-salaries-et-les 

- 9 Avril 2020

 

ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DÉROGATOIRE

Déclaration de déplacement valable à compter du Lundi 11 Mai 2020Déclaration de déplacement valable à compter du Lundi 11 Mai 2020 (74.53 Ko)

 

À partir du 11 mai 2020, la France rentre dans une période de déconfinement progressif. Celui-ci implique une modification des restrictions de déplacement en vigueur depuis le 17 mars.

La déclaration est exigée lorsque le déplacement conduit à la fois à sortir :

  • d’un périmètre défini par un cercle d’un rayon de 100 km autour du lieu de résidence (la distance de 100 km est donc calculée «à vol d’oiseau») ;
  • du Département.

Il n'est pas nécessaire de se munir de la déclaration :

  • pour les déplacements de plus de 100 km effectués au sein de son département de résidence ;
  • pour les déplacements en dehors du département de résidence, dans la limite de 100 km.

 

L'attestation de déplacement dérogatoire au format numérique :

 

Depuis ce Lundi 6 Avril 2020, l'ADD est disponible au fomat numérique, en complément du dispositif papier qui est toujours valide.

 

     Il faut  :

          - aller sur https://media.interieur.gouv.fr/deplacement-covid-19/ ;

          - renseigner les nom, prénom, date et lieu de naissance, et adresse complète ;

          - sélectionner le motif de déplacement autorisé pendant la période de confinement ;

          - et indiquer les date et l'heure de sortie (ceci afin d'éviter les fraudes).

Après la validation de ces informations, une attestation au format pdf est générée sur le smartphone, la tablette ou l'ordinateur (attention, ne pas oublier de se l'envoyer par mail). En cas de contrôle, il suffit de présenter, en plus d'une pièce d'identité, son smartphone, sa tablette ou son ordinateur, et de zoomer sur le QR code de l'attestation, que la Gendarmerie se chargera de scanner. Ce QR code comprend l'ensemble des données du formulaire, ainsi que la date et l'heure de génération du document.

"Grâce au code QR, les policiers et les gendarmes n’auront pas besoin de prendre le téléphone en main", précisait le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, le 2 Avril. "Il leur suffira de scanner l’écran" pour limiter les risques de transmission du virus.

Ce service est accessible sur tout type de terminal mobile au travers d'un navigateur. Il a été conçu pour être facilement utilisable par les personnes en situation de handicap.

Aucune donnée personnelle n'est collectée et aucun fichier n'est constitué.

 

Attestation de déplacement dérogatoire Décret du 23 mars 2020Attestation de déplacement dérogatoire Décret du 23 mars 2020 (59.69 Ko)

Attestation dde déplacement exceptionnelle Personnes en situation de handicapAttestation de déplacement exceptionnelle Personnes en situation de HANDICAP (49.94 Ko)

Justificatif de déplacement professionnelJustificatif de déplacement professionnel (60.37 Ko)

 

INFOS diverses

Note à la population - Services publics et CoronavirusNote à la population - Services publics et Coronavirus (44.28 Ko)

Sport et confinementSport et confinement (48.1 Ko)

 

LE RAMASSAGE DES ORDURES MÉNAGÈRES EST MAINTENU, mais aura lieu tous les 15 jours.

Rappel : tous les déchets doivent être en sac, DONC pas de déchets en vrac dans le Bac d'ordures ménagères.

Rappel : Les sacs bleus et jaunes s'utilisent uniquement pour le tri sélectif.

 

Les 3 déchèteries sont réouvertes aux particuliers à partir du Lundi 27 Avril 2020. - info du 24 Avril 2020

  • La déchèterie de ROISEL est ouverte du Lundi au Vendredi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 (horaires jusqu'à nouvel ordre) ;
  • Elle est fermée les Samedi, Dimanche et jours fériés.

Déchets acceptés : gravats, encombrants, déchets verts, huiles, ferraille, cartons, déchets dangereux (aérosols, peintures,...).

Règles à respecter :

  • Vous munir d'une attestation de déplacement (cocher "déplacements pour effectuer des achats de première nécessité") ;
  • Les apports sont limités à 1 m3 par semaine et par foyer ;
  • Vos déchets doivent être triés par catégorie ;
  • Prenez vos outils pour décharger (gants et pelle) ;
  • Vous devez obligatoirement mettre des gants et un masque dans l'enceinte du site ;
  • Vous devez respecter les gestes barrières (vous tenir à une distance de 1 mètre, ne pas vous serrer la main, ne pas vous embrasser, éternuer dans votre coude, etc.)

Il vous est tout de même conseillé de reporter vos apports en déchèterie de quelques semaines.

ATTENTION : si la déchèterie est fermée, vous ne devez en aucun cas laisser vos déchets dans la nature, sur le trottoir ou devant la grille de la déchèterie. Vous vous exposez alors à une sanction allant jusqu'à 1 500 euros et confiscation du véhicule.

 

Le passage aux horaires d'été pour les déchèteries est reporté.

Le Centre aquatique O2 de Péronne est fermé depuis le 15 Mars 2020.

Les gymnases sont fermés depuis le 17 Mars 2020.

Les antennes de Picardie en ligne sont fermées.

Les bureaux de la Communauté de Communes sont fermés depuis le 17 Mars 2020, mais un accueil téléphonique est assuré du Lundi au Vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00.

 

Mesures de soutien

POLE EMPLOI

En application de l’article L5411.2 du Code du Travail, chaque demandeur doit renouveler périodiquement son inscription auprès de Pôle emploi pour maintenir ses droits et déclencher, le cas échéant, le versement de ses allocations chômage.


Pour cela vous devez déclarer les événements qui se sont produits au cours du mois d’avril (travail, maladie, formation...), et confirmer être à la recherche d'un emploi.

3 moyens pour vous actualiser :

  • Par internet sur www.pole-emploi.fr, soit à partir de la page d’accueil, soit à partir de votre espace personnel. Dans les 24 heures suivant votre actualisation, Vous serez informé de la prise en compte de celle-ci dans votre espace personnel ;
  • Sur l'application mobile "Mon espace" ;
  • Par téléphone en composant le 39 49.

 

LES RÈGLES D'INDEMNISATION ÉVOLUENT - 20 Avril 2020

Le Gouvernement a décidé, Mercredi 15 avril 2020, de différentes mesures concernant l’assurance chômage pour protéger les personnes les plus vulnérables.

Prolongation des droits, pour les personnes arrivant en fin de droits, jusqu’à la fin de la crise sanitaire.
Le versement des allocations aux personnes concernées se poursuivra jusqu’au 31 Mai minimum, soit à la fin du mois retenu pour le déconfinement. Cette date sera prorogée en cas de prolongation du confinement. Même si la prolongation des droits se fait automatiquement, le demandeur d’emploi doit s’actualiser chaque mois pour pouvoir rester inscrit et continuer à percevoir son allocation.

Maintien du calcul de l’allocation chômage jusqu’au 1ᵉʳ septembre 2020.

Le calcul du salaire journalier de référence reste effectué sur la base des jours travaillés dans les 12 derniers mois. Le nouveau mode de calcul, qui devait entrer en vigueur au 1ᵉʳ Avril 2020, est reporté au 1ᵉʳ Septembre 2020.
La mise en place de la dégressivité de l’allocation d’aide au retour à l’emploi des cadres est suspendue pendant la crise sanitaire.

Aménagement du droit à la démission « légitime ».

Cette mesure concerne les salariés ayant démissionné de leur emploi avant la crise sanitaire pour réaliser une mobilité professionnelle, mais qui n’a pas encore pu se concrétiser compte tenu des conséquences économiques et sociales de l’épidémie.
À titre temporaire, le chômage pourra être ouvert aux personnes ayant démissionné avant le début du confinement pour reprendre un emploi sans exiger qu’elles justifient de 3 années d’affiliation à l’assurance chômage, ni qu’elles fassent état d’une embauche effective.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur travail-emploi.gouv.fr

 

Communication Pôle Emploi Période COVID19Communication Pôle Emploi Période COVID19 - 23 Mars 2020 (70.1 Ko)

Les services aux entreprisesLes services aux entreprises - 9 Avril 2020 (109.03 Ko)

Allongement exceptionnel de l'indemnisation des demandeurs d'emploi en fin de droitAllongement exceptionnel de l'indemnisation des demandeurs d'emploi en fin de droit - 19 Mars 2020 (69.78 Ko)

 

Pour contacter Pôle Emploi pendant la période de confinement :

https://www.youtube.com/watch?v=SS45O3as63g

Ajouter un commentaire