Blog

I' nous z'a laissii Jean-Marie...

Jean marieEul' sam'di quate d'euch moi eud' mai deux mille vinte quate, Jean-Marie MOIRET nous a quittiis.

Ouaih, in est rud'mint trisse passqu'in l'connaissot bien. Chés gins d'euch villache bin sûr, surtout chés inciens. Feut dire qu'il a pos eu d'chance, il a attrapé l'polio in étint tiot.

In l'a connu quint' in étot élèves ach' Collège eud' Roisel. I' travaillot ach' secrétariat eud' gestchion.

Il étot poli, discret. Jamais i' n'a eu un mot eud' trop ni dit du ma' eud' quit'zin. In l'appréciot fort.

Avu' ène collègue prof' eud' maths, in allot l' vir din sin tiot bureau, quind' ch' collège il a été r'fait à nu. In étot solidaires, pour nous, i' méritot pos sin sort. Pis in aimot discuter avuc' li.

Et feut dire qu'il avot des dons et in attach'mint pour eul' langue picarde. Ouaih, euch' picard, ch'étot quit'kose pour li. Sin père Paul, il yi a donné eul' goût d'euch' parlache-là. Quint' il a été in ertraite, sin père a écrit des pages et des pages eud' souv'nirs, d'eusse vie, eud' chés camps, eud' chés métiis, d'euch villache eud' Ronssouo, pis ch' qu'il a vécu pindint chés deux grindes guerres. Eul' Commune, alle va i' rinde hommage in  juin. Cha ch'est békeup bin.

In est d'autant pus trisse pass'qu'in aurot eu ker euk' Jean-Marie  i' voit' ch' traval importint qu'in a foit pour mette in valeur sin père. C'est pour concherver ch' patrimoène eud' no' villache, et r'mette in lumière euch' picard.

Pis Jean-Marie oussi, il a békeup écrit, in frinçais pis in picard.  Il avot même été lauréat d'euch grind prix Edouard David, avuc' ses textes in picard. Pis il a été oussi publii dins des r'vues.

Il avot tint eud' qualités euch' Jean-Marie. Pis pourtint, il s'est jamais mis in avint. Qué homme !

Il a fallu qu'eul' sale maladie, alle fasse souffrir et nous l' prenne... Pas jusse. Mais in n'y put rien. Seuf dire à ses soeurs, Hélène et Agnès, pis à tout leu' famile qu'in l'avot ker , pis qu'in est à leu' côtés, pis qu'in l'oubliera pos, eud' tout' no' vie, euch' grind homme qu'il étot et qu'in put s'erdréchit d'euch' que li pi leu' père i' z'ont fait pou' l'richesse d'euch picard.

Merci pour tout'.

Ch' picard i' vivra toudis !

Achille 2Mes gins, y a eu in grint' évènemint hier - in étot vindredi 12 avril. I' avot du mon.ne alle salle des fêtes. Ouaih, in signot eul' Charte pou' garder no' lanque picarde.

Feut dire, chés traditions, cha vaut eud' l'or. Ch'est nos rachines. Pis comme euch' Maire i' tient à sin patrimoine, alors il intraîne avuc li plein d' gins : sin Consel Munichipal, chés maîtresses d'école avu z'infants, pis tous cheut' qui veulent bin. Ch'est pus que formidabe.

Tout ch'villache étot invité.

Y avot cheut' qui travallent ach' l'Agince del Région pour el Langue Picarde, ch'est à dire : Anne Tiberghien, eul' Présidinte, Françoise Desmaret ,eul' Vice-Présidinte pou' la Somme - alle fait ène émission su' France Bleu in picard, ch'est békeup bien - et Olivier Engelaere, euch' Directeur, fort actif dins tous chés projets. Faut pos oublii non pus René Degenne - i' resse à Ronssouo - avu' sin parlache in picard ; in pus, il a canté ch'l'Andoulle : il a eu grind'mint eud' succès, pis in a bin rigolé.

Chés Maires eud' Limpire, Thierry Cornaille, et d'Épy, Jean-Michel Martin, étint présints, cha fait plaisir.

Chés infants i' z'ont canté des canchons in picard, i' sont doués. Merchi à eux pou' leu talent et leu' bonne humeur, et merchi à chés maîtresses, qu'in put vinter chés qualités d'apprinde chés gosses.

Ch' Maire, eul' Présidinte Anne Tiberghien, pis Maryse Fagot - in put mette in avint tout ch' boulot qu'alle fait pou' tout l'monte - i' z'ont signé eul' Charte.

Les enfants et la pancarteAprès cha, chés gosses i' z'ont porté eul' pincarte "Ronssouo", qué fierté !

In a pris des images avuc' tous chés Conseillis présints et l' tchote qu'alle travalle à l'école.

Pis ch'est pas tout cha, mais il a fallu rincer chés gosiers avuc des verres, pis des chukes pou' chés infants.

Ène sacrée réussite ! Bravo à tertous !

 

Chés dates à pos oublii

Achille 1Eul' sam'di 16 mars, y a l' fameuse course à vélo in hommage à Max Cottrelle. Il a été Maire deuch' villache. Li pi s'femme, i' z'ont laissii leu biens al' Commune. Chest un bieu gesse. Ch'est pour cha qu'eul' Commune alle tient à yeu rinde honneur. Feut jamais oublii tous chés gins-là.

Inne pinsée pou no camèrade

Achille 2In a del' peinne pou no camèrade Sylviane. Vous savez, Sylviane Witz, qu'alle a traduit chés texes eud 'Maurice Thiéry, no écriveu patoésin. Alle vient eud' perde s' mére. Ch'est sûr, alle avot chent in ans, mais eune mére, ch'est tout', ch'est l' mémoére de l' famile, ch'est ch' pus bieu trésor sur terr'. Et pis, même si des fos nos parints i' sont faibes ou diminués, ch'est tout d'même nos rachinnes. Des fos, i' suffit eud' cha pou' qu' chés infints i s'battent'chin, ou bin qu'i s'rappellent qu'i z'ont des aïeux. A quo bon...

In pinse bin à ti Sylviane !

 

Chés vacances eud' chés gosses

Achille 1Cha y est, au soér ché gosses i' vont ête in vacances. I' sont raflakis, i' vont pouvoér s'érposer, prinde leu temps. Pis si i' prénne l'air, i' vont miux dormir. Bin sur, i' va pos falloér qu'i' passent leu nuit su l' tablett' ou bin dins chés rues. I' feut pos non pus qu'i' laissent leu carnasse accreuchi ach' cleu, pasqu'in oublie vit' cho qu'in apprin' si in fait pos travaillii sin ciboulot. Y a quit' énnées, y a kit'z'in qu'a dit qu'i' fallot pos donner des dvoèrs à s'mason. Là, chés parints, i' z'ont art'nu. Comme chi lire in live ou réchiter chés l'çons pouvot faire du ma. Ch'est l'monne à l'invers. Ch'est la débindabe comme in dit. I' vont putôt dévnir des baudets ; i' pourront s'taper la honte. Après cha, i' peuvent juer ou vir leu camèrades. Ou bin aller à l' bibiothéque. Justemint, y a in bon live pou chés jonnes qu'Aurélie Valognes alle a écrit, "Clovis et Oups", avuc békeup d'images mais pos granmint d'écriture. Pis plein d'eutes ouvraches pou chés grinds pis chés tiots. Ch'est simpe, ch'est ouvert tous les mercrédis intér 15h30 et 18h00. Y a pos d'quo s'innuyi. Bonnes vacances et érposez-vous bin !...

Biêtôt eul' Saint Valintin...

Achille 2Eul' 14 févrii, ch'est l' Saint Valintin, eul' fête eud' chés amoureux. Mais attintion, ya pos qu'euch' jour-là qu'i feut avoèr ker eus'moitii. I' feut l' faire tous les jours, sinon ch'est du cinéma. Après cha, ben sûr qu'i' n'a pos eud' ménaches sins nuaches. Mais euch' jour in question, in put foère un effort et akater ène fleur. Ch'est parel, ch'est ch'gesse qui compte, i' s'agit pos eud' dépinser chou qu'in a pos.

Vous savez, cha r'monte à loin eul' fête-là, et ch'étot pos catholiqu'... j'vas vous expliqui.

In fait', du timps eud' chés Romains, y avot chés "Lupercal'", ène fête païenn'. Chés hommes, i parcourint eul' ville in fouettant chés femmes su' leu panche avu' des lanières pou' qu'alles puss' avoér des gosses. In dit oussi qu'chés hommes, i' z' déshabillint et pis i' mettint eul' piau deul' bête qu'i' z' avint sacrifii, in mouton ou in kien, pasqu'i' croyint que comme cha, i' serint fertil'.

Ch'étot ène fête populaire. Mais feut savoér euq' chés chrétiens, i' z'ont toudis voulu eul' l'interdire. Alors i' z'ont invinter eul' Saint Valintin, in peu in l'honneur deuch' prête Valintin eud' Rome, qui mariot des coup' in s' muchant. Ch'étot dins l'Intiquité.

Pis avu' Chaucer, in Inglais, eul' Saint Valintin, alle a pris ène valeur romintique. Feut lire "Euch' Parlemint eud' chés oésieux". Pasqu'à l' date-là, eul' 14 févrii, chés oésieux, i' c'minchent leu saison des z' amours. Shakespeare, in eute poèt' Inglais, i' a oussi mis sin grin d' sel.

Quint à l' prémiére carte eud' Saint Valintin, alle date eud' 1415. Euch' Duc d'Orléans, qui étot prisonnii dins l'Tour eud' Londes, il l'a invoyi à s' femme.

Bin sûr, pindint la guerre, chés gins, i' s'invoyint des tchots mots, cha fasot békeup d' bien à chés souldats.

Pouleur, feut qu' cha rapporte des sous...

Hommage

Achille 1Eul' s'maine-chi, in a perdu in grin' t'homme, euch' Major eud' gindèrmerie Fabrice Gaveriaux. Ch'étot in gars bin comm' i' feut, droét, conscieinchieux, pis travailleux. In a yeu l'occasion de l' cotoyi quint' il étot à Roézel et à Péronn'. In sacré gindèrme ; attintion, dins l' bon sins'. Sin coeur il a lâchi, qué malheur ! In plaint s'femmme pis ses gosses, ch'est pos permis. Malheureuz'mint, in n'y put pos grin' cose...

Inn' n'ont ène bonn' chés gindèrmes, avu tous chés galoupiots qui font d' travers, chés bindits. Et i' sont eud' moins in moins respectés. In est dins in drôl' eud' monde. Feut s'accrochit pis ête vigilant. Et pos oublii eud' fermer ses portes et d' pos laisser traîner sin sac, ses bijoux ou s' n'argint.

In tout cas, ène chose est sûre, ch' l'homme-là, i' rest'ra dins nos mémoére... Merchi à li !

Ch' tri

Achille 2Ouaih, in parle de l' planèt', pis in n' fait rin, à c'mincher pa' trii chés déchets. Ch'est fachile, in met tout' dins l' poubelle, pasqu'in s'in fout. Ou bin, in met ch' brin dins ch' l'auto, pis in va l' bézarder dins l' nature. Ah ouiah, alle est belle eul' Frince. L' dernière mote, ch'est d'aller s' débarrachi à chés bacs à verre : ène cabine eud' douch, ène lampe broyii, des loques, et j'in passe... Feut vir' euch' dallache ! Pis chés gins, i' sont tellemint fainéants, même quint' i' vont porter chés verres, i' posent leu sacs et pis cha resse là. Sins compter qu' cha présinte in dingi, pasque cha casse et quit'zin put cair et s' blessi. Mais in a l' solution. Ch'est deul' feute deuch' Maire ! Eh, feut pos prinde chés gins pou' des niqu'doules ! Et pis, inter nous, si in va avu' s' n' auto jusqu'à ch' bac à verre, in put aller jusqu'à l' déchèterie. Chés poubelles passent tous les quinze. À l' Mairie, in a des sacs gratis ; des blus pou' chés papiis et chés cartons, pis des jaunes pou' chés boutelles et ch' l'alu ; i' suffit eud' trii au fur et à m'sure. Et pis, in est à l' campagne, alors in akate in composteur et pis in mets chés épluchures, chés marcs eud' café, chés coquil' d'ufs, ch' l'herbe, et tout cha, pis quint 'in fait sin gardin, cha fait du terreau qu'in épare eud' dins, cha est bon. Voyez euk' ch'est fachile !..